Les hauts et les bas de l'adolescence

ici nous parlons des problèmes que nous rencontrons durant l'adolescence, divorce, automutilation, suicide, cancer... Ici on nous soutiens!!!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 l'anorexie (attention images choquantes)

Aller en bas 
AuteurMessage
Chila
Admin
avatar

Nombre de messages : 316
Date d'inscription : 26/07/2006

MessageSujet: l'anorexie (attention images choquantes)   Lun 2 Avr - 16:48

Témoignage



A 15 ans, je commence à maigrir, pas à mincir comme une jeune fille au régime, à maigrir comme une jeune fille qui perd pied. Au début c’est grisant, je perds jusqu’à 2 kgs par jour, je fais des efforts physiques et là encore ce n’est pas du sport comme quelqu’un qui veut affiner sa silhouette, non, je fais des efforts inutiles et débiles. Je contracte mes abdos, je serre les fesses, je cours dès que je suis seule dans la rue, je fais 8h de vélo d’appartement par jour,... Je mange une pomme à midi et je me demande pourquoi les gens ne se rendent pas compte à quel point je suis formidable d’être si énergique avec si peu de nourriture. Quels imbéciles ils font ! Avec une copine, on se motive l’une, l’autre. « j’ai mangé qu’un yaourt à midi » « hé bah j’en mangerai que la moitié d’un » et on médit sur les autres qu’on voit se goinfrer à la cantine, quel manque de volonté elles ont, elles ne voient donc pas les cuisses qu’elles se payent, à croire qu’il n’y a que nous qui sommes lucides dans ce lycée. Je ne parle qu’un seul langage, celui de la nourriture, des bouquins de cuisine, de la gastronomie... Aller faire des courses, ça peut durer des heures. Je compare toutes les calories de tous les produits. Si jamais il y a du fromage blanc (0% évidemment, on rigole pas avec les graisses) à 51 calories les 100 grammes alors que l’autre marque était à 50 calories, je me rabats sur le deuxième.



Je demande à ma mère de m’acheter un pèse personne. Je me pèse jusqu’à 70 fois par jour et je tiens une courbe de poids. En 3 mois la courbe fait une chute vertigineuse de 15kgs. Je ne bois pas, 1 litres=1kg, je ne vais pas prendre du poids pour de l’eau. Je ne parle pas, ça donne soif de parler et je m’interdis toute boisson, de parler aussi par conséquent. Ma mère amorce une conversation et je m’excuse « peux po parler désolé ». Quand je m’alimente, c’est un plaisir inexplicable. Enfin si, imaginez-vous ne pas manger pendant une journée et qu’on vous mette sous le nez le plat dont vous pensez depuis 24h, vous le dégusterez avec grand plaisir. L’anorexie c’est ça tous les jours, sauf que le plat vous y touchez à peine. Le principe de base est d’avoir toujours faim, tant que j’ai faim, je ne prends pas de poids. On entend souvent dire que les anorexiques ne se voient pas telles qu’elles sont. Mais c’est une ruse, si je dis que je me vois mince, ils ne vont pas comprendre que je sois constamment au régime. Moi je me voyais maigre, je glorifiais mes cuisses de colibris, mon ventre musclé, mes genoux cagneux et mes os apparents. C’est bien d’être maigre, on redevient petite fille, les seins et les fesses disparaissent, les hanches s’effacent et le visage se creuse, ça donne un air profond. J’ai l’air beaucoup plus intelligent qu’avec mes anciennes joues roses et gonflées. Je ne suis plus une femme en devenir, je suis une enfant, je stagne et comme ça rien ne changera dans ma vie. Ma mère continuera à s’occuper de moi comme une petite fille, les garçons ne verront en moi qu’un pote ou une fille pas assez femme pour eux. C’est tout bénéf’. Bon évidemment, j’ai beaucoup moins de cheveux et je dois me tenir aux meubles tellement j’ai des vertiges. Je ne peux me lever rapidement, j’opère par étape sinon je vacille. Faut me racheter des vêtements parce que les anciens pendent aux fesses. Ma mère s’inquiète parce que je suis très violente. Je casse tout chez moi quand je m’énerve, j’ai une force monumentale et je lui fais peur.



Ma mère se saigne pour me payer 3 semaines dans une école internationale à l’étranger. C’est en bord de mer, donc je perds encore quelques kilos avant de partir et mon programme est le suivant, première semaine je ne mangerai pas pour perdre beaucoup. Deuxième semaine je mangerai un peu, en faisant encore attention. Troisième semaine, je fais ce que je veux. Après quasiment 1 an d’abstinence alimentaire la troisième semaine ressemble à une énorme crise de boulimie. Pour moi, payer pour m’acheter de la nourriture c’est comme de payer pour me ramasser une claque dans la gueule (quoique, il y en a qui aime) donc je vais dans de bons restos je prends le menu le plus copieux, le plus gras, le plus tout quoi, sauf diététique et je pars sans payer, faut pas déconner non plus... Ce séjour est aussi celui de la perte de ma virginité, j’avais décidé que ça se passerait lors de ces vacances, et je fais tout qu’est ce que je dis. Le mec : noir, beau, grand, très musclé, on ne parle pas le même langue, on ne se comprend pas, à part « I love you » on tente de communiquer par geste. Je m’en fous, il me convient, il fera l’affaire. Un soir, il m’emmène en boite et me paye un cocktail (alcoolisé s’il vous plait), quand on est maigre et qu’on a pas fait de vrai repas depuis plusieurs mois, un verre suffit pour être dans un état très second. Il me conduit dans un appartement où il y a pleins de mecs de son pays, j’comprends pas ce qu’ils disent mais je les trouve très accueillants, ils font tourner des joints. Pour faire la fille qui a vécu, je tire une demi latte, à partir de ce moment ce n’est plus la peine de me parler, je ne suis plus là, je suis nulle part, mon cerveau n’est qu’une plaine très embrumée. Il me mène dans une chambre, il m’embrasse, m’allonge sur le lit. Je ne sais pas trop où je suis. Quelques minutes plus tard son affaire est faite mais il me faudra 6 mois pour me rappeler que ça y est je ne suis plus vierge. Je n’avais qu’une obsession : la nourriture. Il aurait pu me faire tourner sur la tête, me lancer d’un hélicoptère ou me dire de m’engager dans l’armée, que j’aurais été d’accord. Mon corps était dirigé par une manette, l’alimentation. Le reste de mon esprit était dans un coma profond.



Puis je rentre de vacances et les cours reprennent. Le cadre est beaucoup moins agréable et je commence à avouer que quelque chose cloche. Je veux bien reconnaître que j’ai été anorexique il y a quelques mois, mais plus maintenant. Je mens, je sais très bien que je mange encore moins qu’avant. Je ne tiens que 2 jours à la cantine et je demande à ma mère de rentrer tous les midis parce que c’est trop dur de voir toutes ces nourritures. Moi qui ai toujours été dissipée, bavarde et fort peu bosseuse, je deviens une élève silencieuse, qui recopie tous ses cours et qui rend ses devoirs en temps et en heure. Je lève la main avant de donner mon avis (chose inimaginable avant). J’ai de très bonnes notes et les profs fayotent avec moi. A côté de ça, je suis très stressée, je pense au suicide tous les jours et je continue à maigrir.



Je décide alors d’aller voir un psy. Je m’entends très bien avec lui et suis fascinée par ce que je lui raconte, je me découvre petit à petit. Il me dit dès le début que quand je me sentirais prête, je devrais lui confier ma balance. Je ne me pèserai donc plus qu’une fois par semaine. Chaque semaine, je lui répète que je ne peux pas m’en séparer. Avant Noël, il perd patience et m’annonce que je dois lui apporter mon pèse personne le lendemain. Je m’effondre. Toute la séance ne sera qu’une crise de pleurs. Je l’insulte tant que je peux. Je ne dors pas cette nuit là et je vais en cours au radar. Je ne peux pas faire la démarche d’amener ma balance, c’est comme de me demander d’assassiner ma mère... Je me pèse une dernière fois et j’admets de la voir partir. C’est encore ma mère qui l’amènera au cabinet de mon psy. Les jours qui suivent sont très déstabilisants. Je ne contrôle plus rien. De la nourriture entre mais je ne peux pas dire en quelle quantité puisque je n’ai plus l’outil de mesure. Le samedi qui suit, je suis seule chez moi. Vers 23h, je sors tous les cachets que je trouve, 3 boites d’antidépresseurs, 2 boites de cachets anti-douleurs et quelques doliprane. Il me faut une demi-heure pour tous les avaler et je me mets dans mon lit, les bras posés sur mon thorax, j’attends la mort. Elle ne vient pas. Une heure passe et je sens mon cœur s’accélérer. Je ne saurais dire si c’est l’intoxication médicamenteuse ou mon esprit qui font s’emballer mon rythme cardiaque de la sorte. Je me lève et j’essaie de me faire vomir. J’enfonce mon bras dans ma gorge, mais ça ne marche pas. Alors je fais de l’exercice pour éliminer (mes notions en biologie sont très limitées). Je me rends à l’évidence, je dois appeler ma mère. Cette nuit là, les radars ont dû faire 3 tours sur eux-mêmes, tellement elle est arrivée vite. Elle me dit de me laver (je me lave rarement parce que je ne peux ni me toucher ni me voir) et m’emmène aux urgences. Je suis d’une maigreur affligeante. Une infirmière me demande pourquoi j’ai fait ça et je lui réponds qu’elle voit pas claire ou quoi, elle voit pas que je suis condamnée à être grosse, nan mais j’te jure on leur apprend pas à regarder en école d’infirmière. On me fait boire un litre de charbon, et je n’ai pas le droit de boire par-dessus. J’ai des morceaux de charbon coincés dans la gorge. Avoir des gravillons dans la trachée, c’est pas la situation la plus agréable qui soit. On m’installe un lit aux urgences et je pense qu’en fait je me suis loupée, que je me suis bien ridiculisée à prendre si peu de cachets, si peu forts. Encore une fois, mon diagnostic est erroné. Quelques heures plus tard, je m’étouffe, je n’arrive plus à respirer, l’air ne passe plus et j’ai la gorge toute effilochée à cause de ce foutu charbon. L’infirmière qui est chargée de me garder toute la nuit (des fois que je fauche une bouteille d’éther) m’entend siffler. Micheline Dax est en moi. Elle appelle des collègues pour qu’ils assistent à ce mélodieux concert. Et on me tuyaute, on me secoue, on m’appelle, on me sauve. J’ai une trouille bleue. Tout ce petit monde repart, rassuré de me voir assistée par tout un tas de tuyaux. Ce n’est que le lendemain que je me réveille, et me rend compte que si j’étais restée dans mon lit, la mort serait belle et bien venue.



La fin de l’histoire n’existe pas. C’était il y a déjà quelques années, depuis je ne me suis jamais pesée, et j’ai donc repris forme humaine. Il m’a fallu plus d’une année pour me réalimenter normalement, tout simplement pour ne pas toujours penser à ce que j’avais mangé, à ce que je l’allais manger, à combien de calories ça correspondait... Mais je n’en suis pas sortie et j’imagine qu’on ne peut jamais s’en sortir. Comme pour l’alcoolisme, il y a accalmie, je suis abstinente du contrôle de mon poids mais à chaque coup dur, je sais et je sens que je peux retomber. Il n’y a pas de guérison, il n’y a que des temps de répits.

L’anorexie touche neuf fois plus de filles que de garçons. On n’est pas sujettes à l’anorexie que parce qu’on a vu des mannequins dans les magazines. On l’est, parce qu’on a un mal être. Les médias ont leur part de responsabilité dans le sens où l’on nous fait croire que l’on sera plus heureuses, plus aimées, quand nous serons longilignes.


témoignage prit sur le sie de http://www.isabelle-alonso.com/article.php3?id_article=114

les photos n'on pas rapport avec la personne ce n'est que pour appuyer la maladie

Même les ''stars'' ne sont pas aussi belles qu'on le croit la preuve:

[url=javascript:;][/url]

ou tout simplement allez voir ce site pour voir àvant qu'on photographe fasse des retouches :

( je l'ai perdue a trouver:( )




_________________
XxX-Chila-XxX


Dernière édition par le Jeu 14 Juin - 13:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monadolescence.jeun.fr
stella



Nombre de messages : 67
Age : 27
Une qualité de soi : compréhensive
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: l'anorexie (attention images choquantes)   Dim 13 Mai - 8:51

C'est une des premieres fois que je vois un article ur l'anorexie qui retrace bien la maladie parce que souvent on en raconte n'importe quoi.Enfin on parle pas assez de l'hopital et de leur méthode draconnienne, c'est honteux je trouve.Enfin ce sujet je le prend toujours trop a coeur,j'en connais trop sur cet maladie.En tout cas y a un film qui es pas mal et qui parle plutot bien de l'anorexie c'est je vais bien ne t'en fais pas regarder le si vous avez l'occassion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chila
Admin
avatar

Nombre de messages : 316
Date d'inscription : 26/07/2006

MessageSujet: Re: l'anorexie (attention images choquantes)   Lun 14 Mai - 15:44

tu as déja été anorexique??

_________________
XxX-Chila-XxX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monadolescence.jeun.fr
stella



Nombre de messages : 67
Age : 27
Une qualité de soi : compréhensive
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: l'anorexie (attention images choquantes)   Mar 15 Mai - 10:11

Oui,j'ai toujours eu beaucoup de problème avec la nourriture.Certains meurent de cette maladie, on l'oublient trop souvent.En tout cas cet article es bien meme si chaque histoire es differente, la mienne es differente de celle que tu as postée mais on s'y retrouve dans certains point car après tout meme si on a chacune notre histoire on a toute la meme maladie.En tout cas j'oublierai jamais le calvers de l'hopital,c'est pas humain ce qu'il font.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chila
Admin
avatar

Nombre de messages : 316
Date d'inscription : 26/07/2006

MessageSujet: Re: l'anorexie (attention images choquantes)   Mar 15 Mai - 15:06

raconte....

Mais est-ce que c'est parce que tu te trouves grosse??

_________________
XxX-Chila-XxX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monadolescence.jeun.fr
stella



Nombre de messages : 67
Age : 27
Une qualité de soi : compréhensive
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: l'anorexie (attention images choquantes)   Mer 16 Mai - 11:34

Je suis plus anorexique meme si on le sera toujours un peu en nous.J'avais un véritable mal etre et comme j'arrivais plus a m'en sortir a regler mes problemes, je me suis vengée sur la seule chose que je pensais pouvoir controler : la nourriture.J'arrivais pas a communiquer donc je m'enfermais dans une spirale infernal c'etait l'enfer mais ce que j'ai trouvée le pire c'etait l'hopital,j'en suis traumatiser,je veux plus y retourner meme si je sais qu'il me feront pas la meme chose que quand j'etais ano j'ai trop peur.mais tu sais c'est pas facile pour moi de raconter ca au autre,de leur expliquer car c'est une partie de moi ,de ma vie que j'ai du mal a exprimer, j'ai l'impression de le revivre en l'expliquant.la peur de la rechute es toujours grande pour moi vu que j'ai rechutée plusieurs fois déjà sur plusieurs années c'est très long a soigner comme maladie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chila
Admin
avatar

Nombre de messages : 316
Date d'inscription : 26/07/2006

MessageSujet: Re: l'anorexie (attention images choquantes)   Mer 16 Mai - 14:51

la première fois c'était quand??

_________________
XxX-Chila-XxX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monadolescence.jeun.fr
stella



Nombre de messages : 67
Age : 27
Une qualité de soi : compréhensive
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: l'anorexie (attention images choquantes)   Jeu 17 Mai - 7:40

La toute première fois c'etait en 2003.J'ai pas rechuté depuis janvier 2006 mais j'ai quand meme rechutée 3 fois en trois ans dont une fois où ca a été vraiment loin,trop loin.J'ai encore des sequelles aujourd'hui aussi bien physique que psychologique.Le pire moment pour moi c'est un jour quand on m'a mise une fille avec moi dans ma chambre,anorexique elle aussi,normalement on es seule dans la chambre mais l'hopital manque de place parfois.Je m'etais un peu liée avec elle,vu que j'avais aucune visite parfois on discutais,on etais pas amie très liée mais pour moi cet compagnie etais devenu importante mais elle etais dans un état bien plus grave que moi.Un jour il lui on mis une sonde de force,c'etait affreux, et un matin je me suis reveillée et elle etais plus la.Personne a voulu me dire ce qui c'etait passée,on m'a juste dit qu'elle avais changée de chambre.Plus tard j'ai appris qu'elle etais morte d'un arret cardiaque parce que tu vois quand on es ano tout nos muscles retrecissent, le coeur y compris et au bout d'un moment il s'arrete de battre,tout doucement il bat plus, y parais que c'est doux comme mort, plus doux que quand on a le coeur qui bat trop vite, moi je trouve ca quand meme affreux de mourir parce que son coeur bat plus assez vite.Après cet épisode j'ai plus jamais rechutée dans l'anorexie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chila
Admin
avatar

Nombre de messages : 316
Date d'inscription : 26/07/2006

MessageSujet: Re: l'anorexie (attention images choquantes)   Jeu 17 Mai - 15:02

ayoye !! l'as-tu su bien longtemps apres qu'elle était morte ??

_________________
XxX-Chila-XxX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monadolescence.jeun.fr
stella



Nombre de messages : 67
Age : 27
Une qualité de soi : compréhensive
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: l'anorexie (attention images choquantes)   Jeu 17 Mai - 15:18

Je l'ai sue quand je suis partie de l'hopital, j'ai demandée a l'accueil sa chambre et vu que la dame de l'accueil me connaissais pas elle m'a dit qu'elle n'etais plus hospitalisée ici alors j'ai demandée au infermière qui s'occupait de nous et elle m'on dis la vérité vu que j'etais ''guérie''.Souvent je vais déposer des fleurs sur sa tombe,ca me rapelle les ''bons'' et courts souvenirs qu'on a passée ensemble,si on peux dire bon vu le contexte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'anorexie (attention images choquantes)   

Revenir en haut Aller en bas
 
l'anorexie (attention images choquantes)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Montrer ou ne pas montrer des corps écorchés vifs? attention images pouvant choquées !!
» ATTENTION IMAGES COCHONNES
» Images GIFS, Attention DANGER!!!!
» Attention à l'abus d'hormones
» Paint.NET un logiciel d'images GRATUIT mieux que des logiciels payants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les hauts et les bas de l'adolescence :: L'actuel :: Réagissez-
Sauter vers: